Réunions du 17 septembre et 26 novembre 2011 et du 28 janvier 2012

Ces trois dernières rencontres ont rassemblé Marcel Guérin, M. et Mme Voignier, François Richard, Georges Naudet, Claude Barouh, Jean-Claude Marciacq, Jacques Lebon, Yves Françoise Jean-Pierre Terseur, M. et Mme Bruleaux, Christian Mittel, M. et Mme Busson, Denis Charveriat et notre président Thierry Depaulis, sans oublier votre serviteur.
Elles se sont déroulées comme d'habitude dans la bonne humeur.

REUNION DU SAMEDI 17 SEPTEMBRE 2011.

Daniel et Michèle Crépin nous ont apporté une petite loterie XVIIIe, dérivée du grand loto. Elle fera l'objet d'un court article dans un prochain bulletin. Cette loterie comporte 50 cartes gravées avec un nombre équivalent de petites cartes où sont inscrits les numéros correspondants et enfin des cartons servant au paiement.



Jacques Voignier nous a présenté trois couvercles illustrés de boîtes de jeux d'époque Napoléon III: un jeu de construction intitulé Diableries (hors texte couleurs VII) - un jeu de divination (l'Oracle de tous les âges) et un jeu d'escamotage (représentant le prince impérial entouré de sa famille). Les trois couvercles étaient édités à Paris par Nicolas Henri Rousseau (actif de 1848 à 1864). En 1856, la maison Rousseau était spécialisée en jeux de société, instructifs et amusants en cartonnage et en bois. Elle fabriquait et vendait des jeux en tous genres : lotos, bostons, dominos, damier, trie trac, ainsi que des fiches et jetons en os, ivoire et nacre. L'impression lithographique était de Jannin. Les lithographies des couvercles sont signées : C. Bommier, connu pour illustrer des boîtes de jeux
Georges Naudet nous a raconté l'extraordinaire vente aux enchères Bob Read chez Bloomsbury à Londres le 8 septembre 2011 et montré quelques-uns de ses achats. C'était une occasion unique de voir réunie l'une des plus grandes collections de joueurs de gobelets;

RÉUNION DU 26 NOVEMBRE 2011.

Notre ami Christian Mittel avait apporté un album sur « Les Bons-Points du Maréchal », de 120 images de propagande du régime de Vichy : La vie du Maréchal, les chantiers de jeunesse, les sports, les grands Français... (A ce propos, Dominique Lerch qui travaille sur l'imagerie populaire sous Vichy a demandé à tous les collègues de bien vouloir lui communiquer leurs trouvailles).
Autre sujet, autre album : les biographies sommaires de 304 personnages par Justin Lallier, édité par les grands magasins du Printemps en 1865, c'est un « incunable » dans le genre.


REUNION DU SAMEDI 28 JANVIER 2012.

Jacques Voignier précise que le Palais de Justice a souvent été représenté avec, en premier plan, des promeneurs, des cavaliers, des calèches, des marchandes des quatre-saisons, des charlatans et des escamoteurs ayant réussi à attirer un cercle de badauds autour d'eux. La place de l'Hôtel de ville est animée par un tonnelier qui pousse une brouette, un livreur de marchandises, un porteur d'eau, une calèche et même un cavalier qui, du haut de sa monture admire les tours de passe-passe d'un joueur de gobelets. La porte Saint-Martin, la porte Saint-Denis, la place de la Bastille avec le célèbre Miette, la fontaine du Châtelet (1831) sont animées par les mêmes scènes de rue de ce Paris du XIXe siècle.
Yves Françoise nous a apporté de superbes menus imprimés sur soie dont celui du premier voyage officiel du Président Alexandre Millerand, parti de Paris le 12 mars 1921 à 20h20 à bord du train PL .M., le Président voulait se rendre compte lui-même des travaux d'aménagement hydraulique du Rhône. Le 13 mars, visite des sites de Genissiat, puis de Malpertuis et ensuite
Bellegarde. Le train présidentiel arrive à Lyon-Perrache à 14h25 ; l'après-midi sera consacrée à la visite de la Foire. Le 14, visite du Palais de la Foire, de l'Hôtel de Ville, de l'Hôtel Dieu ; déjeuner à la Préfecture puis visite à l'Université et petit tour en voiture à l'usine de Jonage avant d'assister à ce banquet...
Georges Naudet nous a apporté une de ces dernières trouvailles, une aquarelle d'Etienne Béricourt, peintre actif au XVIIIe siècle, montrant un joueur de gobelets exhibant une muscade d'une main et sa baguette magique de l'autre (hors texte couleurs VII). Puis il nous a présenté quelques calendriers dont quelques grands chromos représentant un enfant escamoteur au bicorne, imprimé par Bognard en 1881 ou un physicien s'amusant à surprendre un spectateur bien naïf (hors texte couleurs VIII).

N.D.L.R. Le succès grandissant des Samedis du François Coppée nous a contraint à faire des choix forcément injustes, pour rattraper le retard de parution des compte-rendus dans le Vieux Papier
Date: 
09/17/2011