Réunion du samedi 28 novembre 2009

Ce jour là, neuvième édition de nos rencontres, qui ont de plus en plus de succès,  nous étions vingt participants : autant dire que la réunion fut animée et fort sympathique.
Jean Busson nous a  présenté  des images  double-face, c'est-à-dire  des images brodées sur papier dont l'endroit et l'envers sont identiques en qualité. Ces images raffinées étaient exécutées par des religieuses dans les couvents au XVIIIe siècle et offertes à leurs généreux donateurs ou vendues au bénéfice du couvent.
Marcel Guérin a surpris les collectionneurs  de  boîtes  publicitaires  en apportant une boîte en tôle imprimée des biscuiteries Coste à Marseille : le couvercle porte un Nouveau jeu de l'oie et l'intérieur de ce couvercle, un damier' ; il nous a ensuite montré un gros album fin XIXe destiné à présenter les images pieuses découpées ; le fond est d'un bleu très intense : on dirait aujourd'hui le bleu« Klein ».
Nos nouveaux collègues M. et Mme Richard sont venus avec un album d'étiquettes de pharmacie couvrant le siècle dernier et surtout la période Art Déco. M. Richard et, avant lui, son père étaient pharmacien dans le 6e arrondissement de Paris.
Claude Ronzeau, passionné par les boîtes publicitaires et collectionnant tout ce qui s'y rapporte, a montré une facture chromolithographiée des usines Louis Escoyer.
 Jacques Voignier nous a présenté une curieuse boîte de la fin du XVIIP siècle en bois et carton (12,5 x 12,5 cm) recouverte d'un papier colorié illustrant l'intérieur d'une maison bourgeoise (ci-dessus et hors-texte couleur IV). La scène représente un peintre assis, une palette de couleurs et un pinceau à la main. Derrière lui, un couple admire, à travers une ouverture percée dans le couvercle de la boîte, l'un des huit tableaux peints par le peintre et qui sont reproduits sur un cadran mobile (scènes de chasse, corbeille de fruits, bateaux à voile, couple d'oiseaux, scène champêtre avec personnages, parc d'un château, bouquet de fleurs, dame assise). Les huit tableaux du peintre sont aussi reproduits, recto et verso, sur quatre tablettes de bois (10 x 11 cm). Le jeu consiste à placer l'une des quatre tablettes dans une seconde boîte opaque qui est fermée de façon que l'on ne sache pas  quelle tablette et quelle face de la tablette a été mise dans la boîte. La boîte opaque est ensuite placée sous la boîte du peintre. Par l'ouverture du couvercle de la boîte du peintre, on voit apparaître le tableau qui a été caché dans la boîte opaque. Cet effet magique repose sur des aimants permanents habilement dissimulés. Cette récréation a été décrite pour la première fois en 1769 sous le nom de Peintre habile dans le livre d'Edme Gilles Guyot : Nouvelles Récréations Physiques et Mathématiques [Vol.1, « Cinquième Récréation », p. 53].
À titre de démonstration, quatre enveloppes opaques et quatre tablettes ont ensuite été distribuées aux vieuxpapiéristes présents à la réunion. Le Peintre habile a été capable de deviner quel tableau avait été placé dans chaque enveloppe.
La boîte du Peintre habile que Jacques Voignier nous a présentée a été fabriquée et vendue par la célèbre firme allemande de Georg Hieronimus Bestelmeier, fabricant de jouets à Nuremberg (1803).
Christian Mitel avait apporté un très bel album de marques de fabriques françaises.
François Saucier, un jeu de guerre suisse.
Thierry Depaulis nous a parlé des jeux imprimés au début du XVIIe siècle par la veuve Petit rue Montorgueil. Cette découverte récente et sensationnelle fera prochainement l'objet d'un article dans Le Vieux Papier.
Yvette de la Frémondière nous a diverti avec une boîte (Barack-in-the-Box) d'où le président des Etats-Unis d'Amérique, Barack Obama, sort comme un diable.
Michèle Crépin avait apporté quelques livres d'apprentissage de lecture datant des années trente et des factices de petites boîtes d'épicerie d'enfant des années cinquante.
Nous nous sommes quittés vers midi, en nous promettant de nous revoir le 23 janvier 2010.

1  Un exemplaire complet de cette boîte-jeu(coll. Pascal Pontremoli) contient la règle du jeu imprimée sur papier sulfurisé et les marques en carton.
Date: 
11/28/2009