Réunion du samedi 25 avril 2009

Pour la septième fois nos « vieuxpapiéristes » se sont retrouvés, toujours avec le même plaisir de se montrer leurs dernières trouvailles et de discuter de leur passion commune le « papier » et surtout lorsqu’il est ancien.
Claude Barouh avait apporté des découpages chinois en couleur très finement exécutés et que l’on peut encore trouver pour quelques euros dans certaines librairies.
Nos collègues Denise et Marcel Guérin toujours à la recherche de documents et coupures de journaux concernant Francisque Poulbot ont apporté cinq de leurs albums regroupant les publicités pharmaceutiques. Nous avons pu apprécier le dessin ainsi que la verve inépuisable de cet illustrateur

Jacques Voignier nous a présenté plusieurs affichettes [≈25 x 20 cm] concernant des spectacles d’automates, de marionnettes et de théâtre d’optique présentés à la Cour de Versailles ou de Fontainebleau en 1759, 1776, 1769, 1784.

1) En 1759, le Sieur Cossinet, Machiniste, Joueur des menus plaisirs de Monseigneur le Duc de Bourgogne, & de Monseigneur le Comte de Clermont, donne avis au Public qu’il est arrivé avec un nouveau Spectacle d’Optique Théâtral qu’il a eu l’honneur de réprésenter à la Cour par ordre du Roi, le 30 & 31 du mois d’Août 1759, sondit Théâtre d’Optique répresente les plus belles Perspectives de l’Europe, savoir Amsterdam, en Hollande, avec l’Ecluse de Harlem, le Pont de Londre en Angleterre, le Point de vue de Paris, pris de dessus le Pont Royal, & la célèbre Place de Saint Marc, de Venises aves tous les divertissemens du Carnaval qui se feront dans cette place, le tout terminé par un grand combat-naval, où plusieurs Vaisseaux seront coulés à fond à coup de Canon, & une tempête sur mer, où les Nuages, les Eclairs, le bruit des Eaux, du Canon, & surtout du Tonnerre seront imités au naturel...
On commencera à quatre heures & demie, & l’on fera plusieurs réprésentations par jours. …


2) DE PART LE ROI, MONSIEUR Le Prevot de Son Hôtel & Grand-Prevôt de France. Ou MONSIEUR SON LIEUTENANT GÉNÉRAL, Civil, Criminel et de Police. Il est permis à Claude Chassinet, natif de la ville d’Auxerre en Bourgogne, demeurant ordinairement à Paris, quartier du Louvre, paroisse St-Germain Lauxerois de suivre la Cour pendant le Voyage du Roi à Fontainebleau, & d’y faire son commerce de joueur des marionnettes et optique, après qu’il a fait apparaître des certificats des bonnes vie & moeurs ….
Fait à fontainebleau ce 5 octobre 1776.


3) DESCRIPTION DE DIVERS AUTOMATES ORGANISÉS ET HARMONIQUES, inventés par M. JAQUET DROZ, Fils, de Neuchatel en Suisse, & exécutés par le Sieur Leschot, Méchanicien, QUE LA FAMILLE ROYALE a vu dernièrement avec satisfaction au Château de Versailles.
On verra ces Automates depuis onze heures du matin jusqu’à huit heures du soir …
PREMIERE PIECE : Une figure représentant une Fille de dix à douze ans, qui touche un Clavecin organisé …
SECONDE PIECE : La seconde figure représente un Enfant de deux à trois ans, assis sur un tabouret, & dessinant sur un pupitre placé devant lui, différents petits sujets …
TROISIEME PIECE : La troisième Pièce offre un contraste de l’art & de la nature, un assemblage de rochers, de parterres & de morceaux d’Architecture …
QUATRIEME PIECE : Cette pièce représente un Oiseau dans une cage. Cet Oiseau, dont les parties principales du corps sont animées, siffle au naturel, & imite le chant de Serin, du Chardonneret, & en quelque sorte celui de l’Alouette. On voit son bec à chaque son se mouvoir …
Les Places sont de 30 sous.
A Lyon, ce 3 janvier 1784.


4) CONCERT MECHANIQUE inventé par R. RICHARD – Exposé à la Bibliothèque du Roi - 1769.
Gravure sur cuivre [23 x 24] cm – Planche très rare représentant trois automates : un jouer de clavecin, un violoniste et un violoncelliste, tous en habit de cour, le dernier portant le rabat d’un abbé. Les musiciens sont de grandeur naturelle et autour d’eux on aperçoit quelques personnages en habit de cour.
C’est certainement ce groupe de musiciens « que le public va voir journellement avec beaucoup de satisfaction » dont parle Edme Gilles GUYOT dans ses Nouvelles Récréations Physiques et Mathématiques, 1772, Tome1, p.137.
Avec cette gravure, M. Voignier nous a montré une lettre de R. RICHARD, le Créateur du CONCERT MECHANIQUE, demandant au Citoyen Ministre, d’appuyer sa requête pour reconduire son contrat d’entretien de l’horloge de l’Administration des Postes.
Signé : Richard. Paris, le 2 frimaire an 8 de la République français. [22 novembre 1799].
Date: 
04/25/2009